Le marché des actions

Les rendements des marchés boursiers pour ce trimestre étaient bien différents selon la région du monde où vous vous trouviez. Certainement, les États-Unis jouent un rôle clé dans l’économie mondiale et les investisseurs se sont sentis confortable d’investir davantage dans les actions de ce pays. Toutefois, ils étaient hésitant par rapport aux autres régions, ce qui peut être attribué en partie aux constantes frictions commerciales entre les plus grandes économies du monde. Pour la plupart des investisseurs canadiens, le résultat final fut de bons rendements pour les actions américaines, mais des rendements négatifs pour les actions canadiennes et internationales.

Le marché des actions

Les marchés boursiers se sont bien comportés au deuxième trimestre avec un rebond par rapport au trimestre précédent. Les investisseurs canadiens ont bénéficié d’un marché domestique des actions fort et aussi de l’affaiblissement du huard par rapport à la devise américaine, ce qui a avantagé le rendement sur les actifs américains lorsque traduit en dollars canadiens. Toutefois, l’effet contraire s’est produit du côté du rendement des actions internationales puisque le dollar canadien s’est apprécié par rapport aux devises étrangères du regroupement EAEO. La volatilité des marchés a diminué comparativement au début d’année, mais demeure plus élevé que le niveau de volatilité anormalement faible de l’année 2017.

Engagé à être le leader en gestion privée dans la région, Placements Louisbourg est à la recherche d’une personne dynamique et entrepreneuriale pour se joindre à notre équipe et jouer un rôle de premier plan comme Conseiller(ère) en placements.

Non à la violence envers les femmes

Le 25 mai dernier, les hommes de Placements Louisbourg ont enfilé des talons hauts rouges (ou roses) et ont participé à l’événement Walk a Mile in Her Shoes® pour appuyer une cause qui nous tient à cœur! Ensemble, nous avons marché sur la rue Main à Moncton afin de manifester notre intolérance à l’égard de la violence faite aux femmes. Nous sommes fiers d’avoir recueillis des dons pour un total de 9 080 $ au profit du Centre d’agression sexuelle Sud-Est.

Le marché des actions

Dans nos commentaires du trimestre précédent, nous avions commenté sur la volatilité inhabituellement faible. Puisque cette situation a maintenant changé et que les fluctuations des marchés sont plus fréquentes, il est important de se rappeler que ce niveau de volatilité est la norme historique, et non l’exception. Sur une base continue, il est tout à fait compréhensible que les investisseurs se sentent inquiets face aux risques macroéconomiques et ceux spécifiques des entreprises. Ces temps-ci, les principales préoccupations tournent autour du commerce international et la vitesse à laquelle les taux d’intérêt augmenteront. Nous croyons qu’il est sain d’avoir des corrections de marché, de tenir compte des risques, dans un environnement d’investissement que nous voyons comme étant positif. Les actions canadiennes ont commencé l’année à la baisse. Du côté des actions étrangères, elles étaient volatiles mais ont généré de meilleurs rendements ce trimestre que les actions domestiques, en plus d’être aidées par la baisse de la valeur du huard, ce qui a bénéficié les investisseurs canadiens.

La volatilité est de retour

Après une longue période de rendement solide accompagnée d’un niveau de volatilité plus faible que la norme, une chute soudaine sur quelques jours ou semaines semble toujours prendre les investisseurs par surprise. Ça génère aussi des manchettes spectaculaires, qui tendent à alimenter les craintes des clients par rapport à leurs placements. Que la volatilité des marchés soulève des inquiétudes auprès des investisseurs, c’est normal. De même, une baisse des marchés est aussi un phénomène tout à fait normal.

Le marché des actions

Si nous comparons les marchés des actions à la météo, nous dirions que les marchés actuels sont comme un été chaud et ensoleillé qui ne semble pas vouloir se terminer. Nous l’apprécions certainement, mais réalisons que l’hiver reviendra un moment donné. En termes d’investissement, l’hiver représente la volatilité. Ce dernier trimestre, les marchés des actions importants pour les investisseurs canadiens ont généré de bons rendements, avec un niveau de volatilité faible, pour terminer une année 2017 profitable. Les thématiques qui en sont ressorties sont le retour d’un contexte économique solide après la crise de l’énergie au Canada, un coup de pouce fiscal significatif pour les entreprises aux États-Unis, et une amélioration de la croissance économique à l’internationale.

Le marché des actions

Dans un scénario similaire au trimestre précédent, les investisseurs ont réalisé des gains avec leurs placements en actions sans trop de volatilité. Ce phénomène peut se poursuivre tant que les bénéfices des entreprises continuent de progresser de pair avec les prix des actions, et que la banque centrale maintient son approche graduelle au resserrement de la politique monétaire.

Le marché des actions

Les actions continuent à la hausse avec une volatilité sous la moyenne. C’est le cas depuis un certain temps malgré l’inhabilité du président Trump de promulguer des changements significatifs. Cette période plutôt calme se déroule au même moment où les principales banques centrales réduisent leurs mesures stimulatrices, pour la première fois depuis longtemps.

Le marché des actions

Ce trimestre fut marqué par l’inauguration du Président Trump et le cirque politique qui s’en est suivi, incluant de nouveaux concepts comme les « faits alternatifs ». Il y a aussi eu l’activation de l’article 50 par le Royaume-Uni, signalant son retrait de l’Union européenne au plus tard en avril 2019, et les inquiétudes relatives au sentiment protectionniste ressenti en Europe.